Le forum a un nouveau style !


Faites-nous part de vos impressions et signalez-nous les problèmes ICI

38 Isère Grenoble Camille

camille

Message#31 » mar. mai 27, 2008 1:12 pm

Pourquoi l'apiculture devrait-elle être une pratique réservée à quelques personnes maitrisant des techniques élaborées se subsituant à la nature ?

camille

Message#32 » mar. mai 27, 2008 1:25 pm

et si l'abeille survit difficilement dans la nature ... c'est peut-être de notre faute.
On raisonne en disant que l'abeille ne vit plus de manière sauvage alors ca veut bien dire que l'homme est nécessaire pour la faire vivre.

Je pense que l'abeille a du mal à survivre dans la nature ... il est temps que l'homme arrête de maltraiter les abeilles et la nature en général à son profit.

guillaume31
Messages : 769
Localisation : haute garonne

Message#33 » mar. mai 27, 2008 6:55 pm

Et surtout pour aller dans le sens de camille, c'est un choix, je respecte complètement ceux qui en font un autre.
C'est comme faire le choix d'avoir des abeilles de race noire, d'utiliser des warré, d'utiliser la fécondation naturelle matgrès tous ces inconvénients...

camille

Message#34 » mar. mai 27, 2008 7:38 pm

Par principe il faut respecter toutes les pratiques, je suis d'accord.

Mais dans cette histoire l'avenir des abeilles et de la biodiversité par la même occasion sont en jeu ... on ne doit pas jouer aux apprentis sorcier avec la nature ... et toutes les pratiques ne respectent pas la nature.

Il faut donc que l'apiculture (comme l'agriculture) se fasse de manière raisonnée pour préserver la nature ... mais raisonné ne veut pas dire que tout le monde doit passer en bio !!!

Sans être bio ... je cherche une apiculture la plus naturelle possible.

Avatar de l’utilisateur
Michel
Admin
Messages : 11533
Localisation : Millau 12 Aveyron France

apiculteur étudiant

Message#35 » mar. mai 27, 2008 10:32 pm

Bonsoir Camille,

Voilà bien ce qui fait la richesse de ce forum, c'est la diversité des points de vue et des attentes. Malgré ces différences, chacun apprend des autres et parfois aux autres, selon ses expériences et sa bonne volonté.

Chacun enseigne d'autant mieux qu'il ne donne pas de leçons, juste des points de vue. Tout est basé sur la confiance que chacun a dans l'intelligence de l'autre à faire le bon choix en fonction des informations qu'il a à sa portée.

Ainsi, certains ont fait le choix de "chuchoter à l'oreille des abeilles" dans une optique très écologique tandis que d'autres, très près de la terre aussi, ont une approche plus axée sur la production de miel.

A terme, ces deux optiques ne peuvent que converger car à quoi bon élever des abeilles ou planter des tomates si on n'en retire rien, autant laisser tout en friche. De même, si on "tire trop" sur ses essaims, ils s'affaiblissent et ne passent pas l'hiver.

L'apiculture attire beaucoup d'hommes et de femmes épris de liberté et de tranquilité. Ce ne sont pas des gens à qui on dictera facilement un mode de conduite. Mais face à des informations avérées, ils ont tôt fait d'adopter à l'unanimité des comportements empreints de sagesse face à des menaces comme le varroa ou d'autres changements dans leur environnement.

Merci donc à Camille de nous faire part de ses interrogations et merci aux anciens comme Albireo de tempérer nos utopies avec son bon sens et en nous faisant profiter de son expérience. De la confrontation harmonieuse de tous ces points de vue différents, chacun trouvera la voie qui lui convient le mieux.

Merci encore,

Michel
Modifié en dernier par Michel le lun. mai 25, 2009 9:28 pm, modifié 1 fois.
Michel,

Causses tôt, Causses tard mais Causses toujours... tu m'instructionnes ! :lol:

guillaume31
Messages : 769
Localisation : haute garonne

Message#36 » mer. mai 28, 2008 6:43 am

Michel à dit:
"A terme, ces deux optiques ne peuvent que converger car à quoi bon élever des abeilles ou planter des tomates si on n'en retire rien, autant laisser tout en friche. De même, si on "tire trop" sur ses essaims, ils s'affaiblissent et ne passent pas l'hiver.

L'apiculture attire beaucoup d'hommes et de femmes épris de liberté et de tranquilité. Ce ne sont pas des gens à qui on dictera facilement un mode de conduite. Mais face à des informations avérées, ils ont tôt fait d'adopter à l'unanimité des comportements empreints de sagesse face à des menaces commes le varroa ou d'autres changements dans leur environnement. "

Je trouve que tu es très optimiste dans tes propos, et personnellement je n'y crois guère car le but de chacun est très divers, les techniques nombreuses avec chacune des avantages et des inconvenients, et que chacun peut faire des choix de routes différéntes.
Sans oublier que les abeilles et leur situations sont différentes.

Exemples pour la lutte contre le varroa je rencontre des apiculteurs qui utilisent comme seule lutte le fond grillagé sans aucun traitements et qui disent avoir de bonnes récoltes de miel et pas plus de perte hivernale que d'autre, et pourtant ça ne fait pas l'hunanimité!!!!
Ceux qui traitent ne consoivent pas d'arréter de traiter cherchant des traitements plus éfficaces, et ceux qui ne traitent pas ne comprennent pas qu'on puisse traiter et ne voit pas de problème dans le varroa.

Alors où vois tu une convergence possible ?

Et on pourrait le faire pour beaucoup de techniques comme l'insemination par exemple.

Avatar de l’utilisateur
Michel
Admin
Messages : 11533
Localisation : Millau 12 Aveyron France

apiculteur étudiant

Message#37 » mer. mai 28, 2008 7:38 am

Bonjour Guillaume,

Effectivement, je suis de nature optimiste. En fait, nous disons à peu près la même chose, c'est que les hommes sont très différents les uns des autres et ça vaut pour les apiculteurs. Alors, puisque nos discussions ont très peu de chances de nous faire changer totalement de mentalité, d'optique alors, à quoi bon monter en régime, se passionner ?

Ceci n'empêche évidemment pas de donner son point de vue mais dans le calme et la courtoisie si on espère toucher le coeur de ceux à qui on s'adresse.

Bon, mais je crois que nous dérivons par rapport au sujet initial.

Au plaisir de vous lire.
Michel,

Causses tôt, Causses tard mais Causses toujours... tu m'instructionnes ! :lol:

camille

Message#38 » mer. mai 28, 2008 8:13 am

Bonjour,

En parcourant le forum ... et en discutant avec des apiculteurs ... je retrouve toujours le même discours ... et ca m'interroge.
En fait en 50-100 ans ... l'apiculture "toute bête" avec des ruches vulgaires ... est devenu farfelue.
L'apiculteur qui pratique des traitements, la sélection, l'insémination, le picking .... n'a nullement besoin de se justifier ... il apparait comme un pionnier. Personne ne lui dit: "Mais pourquoi élever des abeilles si tu les laisses même pas vivre tranquille !"

Et d'un autre côté, pour tenter de pratiquer une apiculture presque "sauvage", je suis obligé de me justifier et on me répète: "Ben pourquoi tu veux élever des abeilles si t'es pas près à y consacrer du temps, faut s'en occuper !!".

Je dois avoir la tête à l'envers. C'est comme les produits biologiques ... ca devrait pas exister comme label ... tous les produits devraient être biologique par nature.
Et pour les industriels qui pratiquent la culture sous serre ... ca devrait être mentionné sur le produit. "Belles Tomates issu de l'agriculture hors sol ayant reçu des traitements phytosanitaires" ... ca donne faim.
Maintenant la normalité c'est l'élevage industriel (miel de grande surface sans abeilles) ... et on doit se justifier pour faire du miel issu du processus naturel.

Je caricature un peu mes propos mais je ne vois pas de convergence des pratiques se profiler à l'horizon ...

albireo

Message#39 » mer. mai 28, 2008 10:03 am

Maintenant la normalité c'est l'élevage industriel (miel de grande surface sans abeilles) ... et on doit se justifier pour faire du miel issu du processus naturel.


Si l'apiculture a effectivement changé au siècle dernier, ce sont des raisons economiques qui l'ont poussé à changer. L'exode rural fait qu'il y a de moins en moins de gens qui cultivent pour de plus en plus qui consomment, et c'est vrai au niveau de l'apiculture. N'importe qui peut avoir une ou deux ruches dans son jardin et obtenir du miel pour la famille ou les amis sans investissements financiers majeurs.

Il en va tout autrement des citadins qui veulent consommer du miel, il ne peuvent tous avoir des abeilles dans les appartements et donc il faut qu'il y ai des apiculteurs qui produisent pour eux.

On appelle ça des professionnels de l'apiculture. Et là effectivement les techniques permettant de produire et d'extraire des tonnes de miel coutent cher, il faut donc rentabiliser l'exploitation. Je vous conseille de regarder sur les cataloques de fournisseurs le prix des machines permettant d'extraire 2 ou 3 tonnes de miel par jour et vous verrez que ce n'est pas gratuit. Sans compter les camions, les ruches, le salaire d'un ouvrier, etc ... Le but de l'apiculture professionnelle est de fournir du miel de qualité au meilleur prix pour le consommateur et également de dégager un salaire et un bénéfice pour investir.

Les techniques utilisées par les uns et les autres sont différentes, mais ne croyez surtout pas que les professionnels n'aiment pas les abeilles, ils passent avec elles environ 8 heures par jour à la belle saison et les connaissent parfaitement. Le miel qu'ils produisent est aussi propre (et souvent plus) que celui de l'amateur et il est issu de la production naturelle des abeilles et pas d'une industrie quelconque.

la convergences des pratiques c'est de récolter un miel de qualité qu'il soit pour soi ou pour les autres.

Tout le monde rève d'une apiculture raisonnée et raisonnable mais il faut d'abord que les pouvoirs publics prennent en compte les demandes des apiculteurs et des consommateurs ce qui n'est pas le cas aujourd'hui, et que des aides à la recherche soient dégagées pour lutter contre le varroa.

Avatar de l’utilisateur
Michel
Admin
Messages : 11533
Localisation : Millau 12 Aveyron France

apiculteur étudiant

Message#40 » mer. mai 28, 2008 12:19 pm

Bonjour,

Je note, Camille, au ton de tes propos que tu es jeune et passionné par tes convictions. C'est tout en ton honneur.

Tu n'as pas tort d'entrevoir l'apiculture comme tu le fais, pas plus qu'un professionnel du miel ne le fait. C'est ça, aussi, la bioversité. Chacun chez soi fait comme bon lui semble et il ne faudrait pas qu'on vienne me dire que je suis un peu fou de construire, aujourd'hui, des ruches traditionnelles dans des troncs creux, d'abord parce que je le sais déjà (que c'est de la folie douce) et puis parce que tant que ça ne dérange pas mes voisins et que je veille à l'état sanitaire de mon rucher, j'entends qu'on me laisse vivre ma vie.

Donc, si tu lis des avis différents du tien sur ce forum, n'y vois aucune critique à ton égard, note seulement que comme toi, chacun a des idées à exprimer et des arguments à "frotter" aux tiens pour confirmer ses choix ou, il n'y a que les montagnes qui ne bougent pas, infléchir sa position au contact des autres.

Bons dialogues.
Michel,

Causses tôt, Causses tard mais Causses toujours... tu m'instructionnes ! :lol:

Avatar de l’utilisateur
rapiculteur
Anciens
Messages : 1304
Localisation : Yzeure

Message#41 » mer. mai 28, 2008 3:33 pm

albireo a écrit :...Le miel qu'ils produisent est aussi propre (et souvent plus) que celui de l'amateur ...

Peut-on m'expliciter cette affirmation afin que je progresse ?

a+

Je vous propose d'aller expliciter dans la section miel...
Modifié en dernier par rapiculteur le jeu. mai 29, 2008 6:14 am, modifié 2 fois.

guillaume31
Messages : 769
Localisation : haute garonne

Message#42 » mer. mai 28, 2008 7:15 pm

Michel je suis entierement d'accord avec toi et je dirai même que la diversité de pratique est saine car elle amène de la diversité dans la préssion de séléction sur nos abeilles. Chacun utilise des techniques qui peuvent apporter aux autres.

Juste les montagnes aussi bougent, c'est pour ça qu'elles existent!!!!

Le débat sur la qualité du miel est vaste et dépend de la pratique de l'apiculteur et pas de son statut d'amateur ou de professionel !

Avatar de l’utilisateur
CyrC
Modérateur
Messages : 749
Localisation : Maine et Loire

Message#43 » mer. mai 28, 2008 8:40 pm

il y a aussi une nuance entre propre et purifié !!!

A Camille, je partage tes idées plus ou moins de force car je suis loin de mon rucher et les abeilles sont "forcées" de se débrouiller. Seulement je trouve qu'elles ne s'en sortent pas très bien en Dadant ( et sa conduite) alors je passe à autre chose...

Retourner vers « 38 Isère »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 3 invités

Faites glisser l'icône de la Ruche Warré sur la barre des tâches pour épingler le site !

Ou cliquez ici par l'ajouter au menu démarrer ou à la liste des applications.