Le forum a un nouveau style !


Faites-nous part de vos impressions et signalez-nous les problèmes ICI

Actualités 2020

Ici on palrle de tout et de rien, dans la convivialité et la bonne humeur.
C'est aussi le lieu idéal pour donner votre avis sur le forum et proposer des idées sur son fonctionnement.
Ecureuil
Messages : 268
Localisation : Nogaro, Gers

Actualités 2020

Message#1 » sam. janv. 04, 2020 7:39 am

Rucher : 6 Warré

A la recherche d'un poste de Vendeur / Technicien Cycles en Limousin que ce soit en enseigne commerciale ou dans une organisation d'économie sociale et solidaire.

Ecureuil
Messages : 268
Localisation : Nogaro, Gers

Re: Actualités 2020

Message#2 » sam. janv. 04, 2020 7:42 am

Sujet sur la concurrence entre abeilles "domestiques" et abeilles sauvages :

https://www.francetvinfo.fr/monde/environnement/biodiversite/ruches-en-ville-une-fausse-bonne-idee_3690193.html

il y en a eu un aussi pendant un JT à 17h sur France Info il y a 2 semaines, mais il n'est pas dispo en replay.
Les intervenants de Metz étaient les mêmes.
Modifié en dernier par Ecureuil le sam. janv. 04, 2020 4:38 pm, modifié 2 fois.
Rucher : 6 Warré

A la recherche d'un poste de Vendeur / Technicien Cycles en Limousin que ce soit en enseigne commerciale ou dans une organisation d'économie sociale et solidaire.

Pille Muguet
Messages : 845
Localisation : Vallée du Lison - 700m (Doubs)

Re: Actualités 2020

Message#3 » sam. janv. 04, 2020 8:06 am

Sujet très intéressant. Je serais curieux de connaître les "quotas" à l'hectare appliqués par ces municipalités.
Ruches Voirnot divisibles

Avatar de l’utilisateur
jln
Modérateur
Messages : 4323
Localisation : St Germain du Puy (Cher)

Re: Actualités 2020

Message#4 » sam. janv. 04, 2020 9:14 am

Ecureuil a écrit :...Sujet sur la concurrence entre abeilles "domestiques" et abeilles sauvages...

Tout passionnés que nous sommes par l'apiculture, nous nous devons d'entendre cet avis.
Les coups de balanciers excessifs sont rarement bons pour l'équilibre.
Il est en effet vraisemblable que même si les villes n'en finissent pas de s'étendre, les plantations urbaines ne suffiront pas à compenser la perte de surface champêtre rendue inhospitalière aux insectes dont les abeilles de toutes sortes, aux oiseaux, aux vers de terre, etc.

francis
Messages : 532

Re: Actualités 2020

Message#5 » sam. janv. 04, 2020 3:44 pm

A moins de 50 mètres de mon rucher (une dizaine de ruches en moyenne) j'ai un site de reproduction d'abeilles solitaires terrestres (4 ou cinq espèces) à l'époque de la reproduction je traverse cet endroit comme si je traversais un essaim tant elles sont nombreuses.(concurrence ??)
D'autre part les tomates et les poivrons sont autogames. La vibration d'un insecte est un plus pour l'autofécondation mais il faut un insecte lourd comme le bourdon. Donc la présence ou l'absence d'insectes pour ces plantes n'est pas le point le plus crucial.
Ceci dit je suis sensible à ce genre de réflexion et suis prêt à comprendre. Mais la faiblesse des arguments me laisse encore une fois penser que l'on détourne l'attention : l'urbanisation, la pollution, les produits chimiques, sont encore et sûrement de loin les facteurs primordiaux. Il faut de plus ajouter aux rôles de l'apiculture en ville ceux de sentinelle et de sensibilisation.

gibbon_sceptique
Messages : 20

Re: Actualités 2020

Message#6 » sam. janv. 04, 2020 4:21 pm

francis a écrit :A moins de 50 mètres de mon rucher (une dizaine de ruches en moyenne) j'ai un site de reproduction d'abeilles solitaires terrestres (4 ou cinq espèces) à l'époque de la reproduction je traverse cet endroit comme si je traversais un essaim tant elles sont nombreuses.(concurrence ??)
D'autre part les tomates et les poivrons sont autogames. La vibration d'un insecte est un plus pour l'autofécondation mais il faut un insecte lourd comme le bourdon. Donc la présence ou l'absence d'insectes pour ces plantes n'est pas le point le plus crucial.
Ceci dit je suis sensible à ce genre de réflexion et suis prêt à comprendre. Mais la faiblesse des arguments me laisse encore une fois penser que l'on détourne l'attention : l'urbanisation, la pollution, les produits chimiques, sont encore et sûrement de loin les facteurs primordiaux. Il faut de plus ajouter aux rôles de l'apiculture en ville ceux de sentinelle et de sensibilisation.

Je te rejoins totalement.

Qu'on commence par limiter au maximum (pour pas dire totalement) l'artificialisation des terres pour commencer.
Par chez moi encore dans les 40 hectares de verdures dans la ville en passe de devenir des surfaces commerciales et parking... Et je parle pas de la politique de la ville qui pour pas s'emmerder minéralise tout et vire progressivement le vert en dehors de qq massifs floraux...
Beaucoup de surfaces "vertes" chez les particuliers, pourquoi pas des actions de sensibilisation pour transformer une partie de ses bétons verts vers quelque chose de plus intéressant pour les bestioles ? De toute façon par définition une ville, c'est à dire une forte concentration humaine, ca rime pas avec biodiversité...

Qu'on commence déjà par aider là où ca serait le plus efficace, c'est à dire aider fortement les agriculteurs et sylviculteurs (toute la filière) à accélérer leurs transitions vers moins de phyto et des pratiques plus vertueuses (biodiversité ET fertilité) tout en durcissant progressivement la réglementation avec des échéanciers clairs et des sanctions en cas d'abus.


Bref qu'il y ai déjà à bouffer et à se loger pour commencer.


Après qu'il puisse y avoir concurrence ca peut tout à fait s'entendre. Mais accaparer le débat publique en tapant sur qq ruches en occultant ainsi tout débat sur les causes cataclysmiques ça à tendance à me crisper... Parce que bizarrement en terme de risque versus temps d'antenne y a comme un déséquilibre.


En parallèle le jour on les apiculteurs (ou journalistes ?) arrêterons de prétendre sauver les abeilles en ayant des caisses...
Bis, qu'il y ai déjà à bouffer et à se loger pour commencer...

Renaud
Messages : 388
Localisation : moi : Lyon, mon rucher : en été proche des Estables (42) (Mézenc) et hiver : proche d'Aubenas (07)

Re: Actualités 2020

Message#7 » sam. janv. 04, 2020 4:36 pm

La question que je me pose c'est quelle est la pertinence de termes comme "biodiversité" ou "équilibre" en ville... par définition il s'agit d'un milieu en déséquilibre puisque modifié et façonné par et pour l'homme...
Avant de commencer à se poser la question de préserver la biodiversité en ville ne serait-il pas plus important de la préserver là où elle existe de façon spontanée, à la campagne?
Pour tout dire je trouve inutile ce genre de recherche (quelle perte de temps et d'énergie, il y a mieux à faire) et de publication qui détournent l'attention sur les vrais problèmes de perte de biodiversité, et en plus feraient passer les apiculteurs urbains pour des bobos à la recherche d'une nouvelle mode et qu'il faut montrer du doigt...
5 warrés 1 voirnot, en Ardèche et en Haute-Loire... pourtant, que la montagne est belle...

Renaud
Messages : 388
Localisation : moi : Lyon, mon rucher : en été proche des Estables (42) (Mézenc) et hiver : proche d'Aubenas (07)

Re: Actualités 2020

Message#8 » sam. janv. 04, 2020 4:37 pm

Bon ben gibbon on est d'accord :D
5 warrés 1 voirnot, en Ardèche et en Haute-Loire... pourtant, que la montagne est belle...

gibbon_sceptique
Messages : 20

Re: Actualités 2020

Message#9 » sam. janv. 04, 2020 5:55 pm

Renaud a écrit :Bon ben gibbon on est d'accord :D

On s’excitent en même temps ! En tout bien tout honneur.

Faut avouer que ça défrise...

Avatar de l’utilisateur
luxbee
Messages : 744
Localisation : Luxembourg

Re: Actualités 2020

Message#10 » sam. janv. 04, 2020 8:00 pm

Il y a eu une étude mené par l'INRA en 2015/2016 en zone de garrigue sur la compétition entre abeille domestique et abeille sauvage :

http://www.inra.fr/Chercheurs-etudiants/Agroecologie/Toutes-les-actualites/Concurrence-alimentaire-entre-abeilles-sauvages-et-domestiques

et comme on pouvait s'y attendre l'abeille sauvage perd. Il y a un lien en bas de page sur l'article complet et en anglais. Selon moi il convient de distinguer les milieux d'agriculture intensive et les zones protégées (parc naturel, zone natura 2000 etc...). En zone agricole j'ai l'impression que la mal est fait. C'est pas pour ça qu'on ne peut pas revenir en arrière vers l'agro foresterie etc...mais ce sont déjà plus ou moins des déserts entomologiques. Si j'ai bien compris, dans ces zones, l'apiculture souffre de la pauvreté de la flore et notamment de l'absence de succession des floraisons et donc de la discontinuité de l'apport en pollen au fil de la saison. En gros il y a le colza et le tournesol et en dehors de ça rien. Pas sur que dans ce type d’apiculture il y ait des dommages sur les abeilles sauvages car il ne doit pas y en avoir beaucoup (mais ça reste à prouver). Après il y a les zones protégées. Et la je coupe la branche sur laquelle je suis assis car mes 2 ruchers sont en zone Natura 2000. On a de plus en plus besoin de sanctuaire pour la faune et la flore car, tout le monde le sait, on assiste à une extinction de masse de l'un et de l'autre. Donc il faut selon moi protéger ces zones de l'action et de l'intervention de l'homme. Les auteurs de l'article de l'inra disent qu'il faut contrôler la densité des ruchers dans ces zones et ça me semble une bonne idée. Reste à definir le nombre de ruche à l'hectar. Pour ce qui est des villes, il me semble que cela rejoint peu ou prou les surfaces agricoles à savoir que de toute façon il y a peu de faune et peu de flore et donc peu d'abeilles solitaires (mais ça reste à prouver). Ce problème de compétition entre abeille domestique et abeille sauvage est en tout cas un pavé dans la marre de l'apiculture qui était présenté jusque là comme une activité "écologique", bénéfique à l'environnement !
Modifié en dernier par luxbee le sam. janv. 04, 2020 11:11 pm, modifié 1 fois.

Avatar de l’utilisateur
jlm36
Messages : 514
Localisation : 36200 LE PÊCHEREAU

Re: Actualités 2020

Message#11 » sam. janv. 04, 2020 8:54 pm

Comme souvent on pointe du doigt, un problème marginal pour occulter les plus grands maux.
ça coûte moins cher. :bouquin

Avatar de l’utilisateur
Michel
Admin
Messages : 12408
Localisation : Millau 12 Aveyron France

Re: Actualités 2020

Message#12 » sam. janv. 04, 2020 10:34 pm

Bonsoir,

De mémoire, il me semble que le seuil au-delà duquel l’abeille mellifère nuit aux abeilles sauvages serait de 3,5 ruches/km2 soit 100 ha. On y est vite.

A+
Michel,

Causses tôt, Causses tard mais Causses toujours... tu m'instructionnes ! :lol:

francis
Messages : 532

Re: Actualités 2020

Message#13 » dim. janv. 05, 2020 5:25 am

Je ne veux pas en rajouter une couche mais quand on sait que les insectes ont diminué d'au moins 70% et que l'on sait aussi que cela vient exclusivement de la pollution croyez-vous qu'il soit raisonnable de chercher une quelconque responsabilité aux abeilles domestiques ? Sont-elles aussi responsables de cette disparition.
Un peu de sérieux quand on a le bras droit arraché on ne s'occupe pas en priorité de la piqûre de moustique du bras gauche, sauf s'il fait trois mètres d'envergure.
Il sera toujours temps et rapide d'interdire par un décret les ruches en ville si nécessaire et cela ne sera probablement pas un problème insoluble pour les quelques apiculteurs concernés. Quant à la diminution du nombre d'abeilles sauvages autour d'un rucher !! fallait-il une étude pour cela ? ce n'est pas naturellement prévisible ? 1200m autour d'un rucher !! combien de ruchers en France ? quelle surface concernée ? quelle surface restante ? Elle même sans industrie ? béton ? produit chimique ?
Il faudrait faire une étude sur les études non pas inutiles (tout peut toujours servir, au moins de mauvais exemple) mais sur les études qui se trompent de sujet.
Abeille sauvage et abeille domestique ont un ennemi commun : la pollution (sous toute ses formes, une apiculture intensive, "industrielle", peut être mise dans cette catégorie) le reste c'est du brossage de nombril.

Avatar de l’utilisateur
luxbee
Messages : 744
Localisation : Luxembourg

Re: Actualités 2020

Message#14 » dim. janv. 05, 2020 10:01 am

Michel a écrit :Bonsoir,

De mémoire, il me semble que le seuil au-delà duquel l’abeille mellifère nuit aux abeilles sauvages serait de 3,5 ruches/km2 soit 100 ha. On y est vite.

A+


Oui c'est ce que préconise les chercheurs de l'inra non seulement en terme de compétition inter spécifique (abeille domestique versus abeille sauvage) mais aussi intra spécifique (entre les différents ruchers). Mes 2 ruchers sont à grosso modo 1km de ruchers d'un api semi pro (qui a plus de 100 ruches, 7 à 8 ruches par rucher) et nous avons donc une zone de compétition que j’estime à 500ha. Il était là bien avant moi et pour 1 de mes 2 ruchers je ne savais pas qu'il y avait un autre rucher à proximité car je ne suis pas originaire de la région et je ne connais pas bien la campagne locale et donc le maillage en ruchers. Pour l'autre rucher idem, comme je connais pas bien les places possibles d'implantation que ce soit en terme d'accès, de gênes aux voisins et surtout de ressources mellifères possibles j'ai fait comme j'ai pu ! Je suis dans une zone assez densément peuplé ou j'estime le nombre d'apiculteur assez élevé. Je n'ai malheureusement pas la carte des implantation de ruchers mais j'ai l'impression que le maillage est assez serré. Il me semble aussi que les apiculteurs vont avoir tendance à privilégier les biotopes intéressants en ressources mellifères (que ce soit en rucher fixe ou transhumance) et donc à se marcher sur les pieds et sur les pieds de dame nature ! Bah ce serait intéressant d'avoir accès au maillage en ruchers mais c'est un sujet que j'imagine sensible (pour des raisons de vol, d'emplacements stratégiques etc...). Ce sujet présente aussi selon moi l'intérêt de limiter le greenwashing lié à l'apiculture. Bien sur cela permet de sensibiliser (particulièrement les enfants) au monde des insectes mais c'est aussi un élevage avec potentiellement des nuisances générées.

Avatar de l’utilisateur
Boeschepe
Messages : 118
Localisation : Nord (59)

Re: Actualités 2020

Message#15 » dim. janv. 05, 2020 10:19 am

Bonjour,

Je comprends l'indignation des apiculteurs quand on parle de concurrence entre abeilles sauvages et abeilles domestiques, toutefois on ne peut pas nier le côté "bobo" (excusez le terme) qui existe dans cette tendance à vouloir installer des ruches dans tous les coins.
Par chez moi on voit naître des ruchers comme des "champignons", tel restaurateur qui défend son image de plats locales et bio a jugé utile d'installer du jour au lendemain 10 ruches à l'entrée de son établissement, un autre qui fait du maraichage à lui aussi installé une dizaine de ruches bien en vue auprès de chez lui. Il s'agit de bien "verdir" son image.
Tout cela sans se poser la question de l'environnement: y -a-t-il assez de ressources ? y a-t-il d'autres apiculteurs dans la zone ? etc...Sans avoir pris contact avec les associations et syndicats apicoles du coin...Et peut être même sans avoir fait de déclarations de ruches...
A ce sujet existe-t-il un moyen de connaitre le nombre de ruches déclarées sur une zone donnée ?
Patrick

Monts de Flandres - Nord
2 ruches Warré -

Association des Apiculteurs de Flandres (AAF)
Abeilles Noires des Hauts de France
Mellifica Belgique

Retourner vers « Au coin du feu »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 4 invités

Faites glisser l'icône de la Ruche Warré sur la barre des tâches pour épingler le site !

Ou cliquez ici par l'ajouter au menu démarrer ou à la liste des applications.