Page 2 sur 2

Re: Au nom de la biodiversité

Posté : mar. mai 21, 2019 5:42 pm
par ed.chimar
jln a écrit :Je m'étonne qu'on fasse tant de cas de la lignée de nos abeilles alors qu'à moins d'être bien isolé, au premier remérage les mâles venus d'on ne sait jamais trop où se font un malin plaisir, flamberge au vent, de rebattre les cartes.

Le métissage est parfois (souvent) synonyme d'agressivité alors si ont peut avoir le plus pur c'est un plus.

Re: Au nom de la biodiversité

Posté : mer. mai 22, 2019 10:47 am
par Cfred72
Et tout ça grâce à l'importation massive des reines de race étrangères. D'où perte de notre biodiversité. Mais c'est vrai que certains apiculteurs se fichent de ce qu'ils ont et s'en trouvent bien. Chacun est libre de faire ce qu'il veut au risque de faire disparaître d'autres espèces... enfin, libre.... Pas partout. Toute la région de Chimay par exemple est strictement protégée. Aucun apiculteur ne peut élever une autre race que la noire, par décret communal, préservation de l'espèce en voie de disparition oblige. Je regrette de ne pas vivre dans une région comme ça.

Re: Au nom de la biodiversité

Posté : mer. mai 22, 2019 12:40 pm
par jln
Cfred72 a écrit :...certains apiculteurs se fichent de ce qu'ils ont et s'en trouvent bien. Chacun est libre de faire ce qu'il veut au risque de faire disparaître d'autres espèces...

Je n'achète ni reine ni colonie et n'élève que des abeilles de gouttières en me disant que ce n'est pas avec ma douzaine de ruches que je peux changer la donne au beau milieu des ruchers pros qui m'entourent.
Du reste y'a pas que les pros qui participent au business. Nombre d'amateurs que je croise ne se privent pas de cracher au bassinet pour avoir des Buck, des vraies, plus rarement des noires.
Qu'ils perdent d'ailleurs régulièrement, l'occasion pour eux de remettre un chèque dans le nourrain.
Mais comme tu dis : chacun fait...

Re: Au nom de la biodiversité

Posté : ven. mai 24, 2019 7:39 pm
par Cfred72
C'est pas faux non plus que cest un business malheureusement.