Le forum a un nouveau style !


Faites-nous part de vos impressions et signalez-nous les problèmes ICI

cadre témoin

djass

cadre témoin

Message#1 » sam. nov. 06, 2010 7:09 pm

Bonjour,

En plus de warré, j'ai actuellement 4 dadants qui m'ont été offertes.
Pour des raisons sentimentales et aussi pratiques (car j'ai pas mal de matériel associé aux dadant) je n'ai pas envie de m'en séparer ou de tout passer en warré. Je pense aussi ne pas avoir assez d'expérience pour choisir définitivement un modèle...
Bref, j'ai lu le bouquin de Roger Vanhée : "le cadre témoin, son application à toutes les ruches. ed européennes apicoles", et je me dis que ça peut être une bonne solution pour éviter d'ouvrir trop souvent les dadant et de faire le lien entre les deux modèles avec une cadre témoin selon la taille de la warré.

J'ai vu les quelques messages qui traitent du sujet sur le forum mais j'ai du mal à trouver des retours d'expérience sur ce sujet (1 exemple : http://bi-ne-drehu.over-blog.com/articl ... 28091.html) alors que le seul inconvénient semble être la construction.
Pour ma part j'y vois aussi la possibilité de récupérer des cadres fraichement pondus pour augmenter mon cheptel (mon but est d'avoir à l'hivernage autant de nucléi que de ruches pour compenser les pertes, avoir de jeunes reines...)

Merci d'avance pour vos retours d'expérience.
Djass

seimelo

Re: cadre témoin

Message#2 » lun. déc. 06, 2010 2:49 pm

Salut Djass !

C'est l'auteur de l'article sur le cadre-témoin que tu cites...

Voici un bilan de ces quelques mois depuis l'installation du cadre-témoin sur l'ensemble des ruches (une trentaine de Langstroth).

Les moins :( :
- ça prends du temps à construire (et ça coûte un poil : plexi, quincaillerie, isolation)
- le système "oblige" à ne pas rater la visite hebdomadaire, et si possible de la faire pour toutes les ruches d'un même rucher, voire tous les ruchers, afin de permettre les comparaisons. J'ai par exemple raté la prévention de 7 essaimages en supprimant une visite et en m'absentant la semaine qui suit : dans ce cas le cadre-témoin ne m'a pas été utile...

Les plus :D :
- beaucoup moins d'ouvertures du corps de ruche, donc de dérangements, et donc de consommation de miel ;
- prévention des essaimages : tout travail s'arrête au CT la semaine voire 10-15 jours avant. Cela nécessite de noter les observations hebdomadaires, en collant une étiquette sur laquelle je note ce que j'y vois (par exemple T80 M30 0p10 Oe50, ce qui veut dire "tissé à 80%, avec 30% de miel (dont 10% operculé) et 50% d'œufs". Cela se fait vite fait, et comme ça d'une semaine à l'autre on voit facilement l'évolution ;
- nombreuses observations complémentaires à celles faites au trou de vol. Des fois, il n'y a pas beaucoup d'activité devant, alors que ça s'active derrière !
- observation des comportements des abeilles comme jamais on ne le voit après le passage de l'enfumoir ! les abeilles ne vivent pas la têtes dans les alvéoles, elles font leurs danses, étalent la propolis, s'épouillent, etc... Rien que pour ça, j'y passerais des heures ! Quel plaisir de filmer une reine inspecter les alvéoles et pondre, à 3 cm de son objectif !
- intérêt pédagogique évident, qui permet aux visiteurs béotiens de dépasser vite la peur de la piqure, captivés par ce qu'ils y voient !
- ça donne du travail aux cirières même quand c'est bien plein dedans : petit retard au déclenchement de la fièvre d'essaimage ?
- ça donne de la belle cire bien blanche pour alimenter le cérificateur
- je ne fais pas encore d'élevage, mais j'ai bien pensé faire des nucléi compatible avec les cadres-témoins, comme tu le suggères !

Comme tu le vois, je suis convaincu de son utilité et ne pourrais plus m'en passer aujourd'hui... Maintenant, il reste encore beaucoup à apprendre ! Le livre de Vanhée est très utile, et tout autant "Au Trou de Vol" de Storch qui approfondit les observations que l'on peut faire au cadre-témoin.

A noter que pendant le premier mois, les abeilles ont boudé la petite fenêtre derrière. Il est conseillé de bien isoler le plexi pour que les abeilles viennent y travailler. Puis un beau jour, ça a commencé à tisser sur 4 ou 5 ruches, et c'est parti !

Pour les amateurs de photos, le verre est peut-être plus utile que le plexi, car plus facilement nettoyable...

Voilà, au plaisir !

Avatar de l’utilisateur
panpone
Messages : 1737
Localisation : Lanester 56

Re: cadre témoin

Message#3 » lun. déc. 06, 2010 11:22 pm

bonsoir

ça a l'air intéressant, au moins pour ceux qui ont des cadres.
Si on est en barrettes je me demande si les abeilles ne colleraient pas tout avec les autre rayons, comme elles collent déjà sur la vitre. A moins que quelqu'un ait des observations contraires ?

@+
panpone
Jean-Paul


conseil au nouveaux arrivants : pensez à préciser votre localisation sur votre profil, au moins département et ville, plus si vous voulez, afin d'être visible sur la carte de localisation des apiculteurs warré
Merci

djass

Re: cadre témoin

Message#4 » jeu. déc. 09, 2010 1:06 pm

Merci Seimelo !!
A part à la construction, on dirait qu'il y a quand même pas mal d'avantages surtout quand on n'aime pas trop déranger les abeilles mais plutôt les voir travailler
Par contre j'ai encore pas mal de questions :
- tu laisses pondre la reine sur le CT ?
- comment as-tu confectionné la portière arrière ?
- la dimension du CT a-t-elle une importance ? Dans le bouquin ce n'est pas vraiment précisé et la taille du cadre warré est importante si on l'encastre derrière une dadant ... après je me dis que je pourrais faire des demi-cadres ... mais ça fait de la bricole supplémentaire
et dernière question : où sont tes ruches ?
Pour Panpone : dans le livre de Roger Vanhée ce sont des barrettes qui sont utilisées comme CT avec une amorce de cire et ça parait assez facile à décoller puisque le CT est facilement accessible
Djass

seimelo

Re: cadre témoin

Message#5 » ven. déc. 10, 2010 3:38 pm

Yessss !

Voici le pas-à-pas pour construire le cadre-témoin, avec le bilan ci-dessus complété un peu...
http://bi-ne-drehu.over-blog.com/article-construction-du-cadre-temoin-et-bilan-62742308.html

Je ne suis pas sûr que la taille du CT soit très importante, par contre c'est mieux si c'est la même sur toutes les ruches pour comparer.

Oui la reine va y pondre, des oeufs de mâles puisque les alvéoles sont plus grandes. Maintenant, quand on coupe toutes les semaines, les larves encore jeunes n'ont pas demandé trop de nourriture. Vanhée explique tout cela dans son livre :
http://idata.over-blog.com/4/01/89/56/constr-CT/CT5.jpeg

Sinon, mes ruches sont juste derrière la fenêtre de ma chambre, ou quelques kilomètres plus loin, dans la forêt de Lifou en Nouvelle-Calédonie. C'est donc l'été ici ! Il y a eu un essaimage ce matin, qui est rentré direct dans la ruche d'origine... Pas un pète de miel qui rentre dans l'immédiat.

Pour répondre à Panpone, je ne connais pas la Warré (pas arrivée ici encore !), alors mon expérience ne concerne que les Langstroth. Maintenant, lorsque le cadron est à plus d'un centimètre des cadres, les abeilles construisent entre les deux, dans le prolongement des cadres, ce qui est sans doute plus naturel pour elles...

djass

Re: cadre témoin

Message#6 » sam. déc. 11, 2010 11:01 pm

pour une réponse ça assure :-bravo et en plus avec un peu de chaleur.

Je pense partir sur une structure davantage encastrée comme mentionnée dans le bouquin avec une porte et une isolation mini de 20 mm car avec -10°C et jusqu'à -20°C certains hivers, il faut limiter les entrées d'air ; -5°C en cet instant, il fait presque chaud...
Pour le climat montagnard d'ici, je pense que la solution peut être intéressante car les risques de refroidissement du couvain sont grands au printemps quand on ouvre pour le première fois; à cela s'ajoute également une période pluvieuse vers mi-mars, mi-avril qui impose le confinement suivi de l'essaimage.
Le CT me permettra je pense de limiter ces risques ... et si j'arrive à faire de l’élevage avec ça sera le super bonus (dadant pour la "production" et warré pour l’élevage des abeilles noires locales).
A voir maintenant avec la scie circulaire et la défonceuse...
Encore merci pour ces infos
Djass

seimelo

Re: cadre témoin

Message#7 » mar. déc. 14, 2010 11:51 am

Tu as raison, l'isolation ce n'est pas un petit détail, d'autant plus du coté de chez toi...

Alors bonne construction, et donnes des nouvelles de tes expérimentations d'ici quelques mois ! :bravo

seimelo

Re: cadre témoin

Message#8 » sam. déc. 18, 2010 2:51 am

Un autre doc qui parle de l'utilisation du cadre-témoin, sur le site du CARI :
conduite apicole en synergie avec l'abeille, de Jan Kuppens
www.cari.be/medias/autres_publications/kuppens.pdf
[lien mis à jour -avril 2014]

Avatar de l’utilisateur
Daniel 59
Modérateur
Messages : 3701
Localisation : région Nord/Pas de calais

Re: cadre témoin

Message#9 » sam. avr. 02, 2011 7:01 pm

Bonjour à tous,


un article intéressant de l'ami septembre. COMMENTAIRES extrait " Apiculture Warré"

voir aussi Cari.be > rubrique API52 de 1/2011



Voici un sujet parmi d’autres qui fut évoqué lors de la réunion qui s’est tenue le samedi 12 Mars 2011, au lycée agricole concernant la lutte contre le varroa

Voici un moyen de lutte contre le varroa,qui a l’avantage de ne pas introduire de produit chimique dans vos ruches.
Nous savons que le varroa préfère se tenir en périphérie plutôt qu’au centre de la grappe.
Piégeons-le là où il se trouve.

La Warré n’a pratiquement pas de périphérie.
Ses mesures 30 x 30 ne le permettent pas.

Recréons donc une périphérie artificielle.
Créons un logement destiné à recueillir un rayon piège en reculant la vitre de 35 mm.
Ce rayon piège sera donc perpendiculaire aux cadres.
Retournons les éléments Warré pour couler dans ce logement une amorce de cire chaude.
Ceci fait, remettons-le à l’endroit.
Partant de cette amorce, les abeilles étireront un rayon, pour la plupart du temps construit en cellules de mâle.
Les varroas adorent ! En périphérie et en cellules de mâle, ils s’y précipiteront !

Lorsque les cellules seront operculées, il suffit couper ce rayon piège en laissant une ébauche d’un cm pour permettre sa reconstruction.
La présence de varroas peut être vérifiée en ouvrant quelques cellules au hasard pour y extraire les nymphes. Le rayon piège passera ensuite dans le cérificateur solaire.
Cette découpe sera répétée toute la saison, mai, juin, juillet , ….
Le varroa s’épuisera à pondre, en vain, pour perpétuer l’espèce, et sera chaque fois détruit.


J'ajoute un petit historique.

L’usage d’un cadre à l’arrière de la ruche a été conçu par M. E. Paschke auteur du livre « Le cadre témoin » probablement vers 1941. Ce qui lui permettait de contrôler le développement des colonies sans avoir à ouvrir les ruches.

La longueur des cadres de sa ruche étaient 37 cm. Il existe donc dans cette ruche « une périphérie qui n’a rien d’artificielle. Et pour faire en sorte que les cadres témoins soient construits par les abeilles, Paschke avait du ajouté un double plateau. Donc 2 plateaux pleins, qui se présentent comme un tunnel.

Dans « Belgique Apicole mai 1982 », J. Vanmeerbeeck qui lui pratique l’apiculture avec des Dadant, nous dit que « le double plateau est indispensable pour que le cadre témoin fonctionne bien … ».
Ce qui est compréhensible pour la Dadant et ses 45 cm. Pourquoi les abeilles franchiraient-elles d’elles-mêmes l’espace périphérique existant entre la grappe et la paroi dans laquelle se trouve le cadre témoin ? Il faut les y contraindre avec le double plateau, ce qui, aujourd’hui, poserait un problème, car nous équipons nos ruches de plateaux grillagés.

R Chaise dans « Apiculture repensée » nous montre qu’il fabrique aussi le logement pour le cadre témoin. Il ne fait pas mention du double plateau. Mais il emploie des cadres « Sagot » qui, eux aussi, sont courts (mesure extérieure 32 cm).

C’est donc bien l’effet d’étroitesse qui permet à la Warré de rendre le rayon piège fonctionnel.

Cordialement
Daniel.
Daniel d'en haut!

Avatar de l’utilisateur
panpone
Messages : 1737
Localisation : Lanester 56

Re: cadre témoin

Message#10 » mer. juin 15, 2011 11:01 pm

bonsoir,

Suite à ces apports, je me suis livré à la construction d'élément warré avec cadre témoin ( barette amorcée ) selon les indication de Daniel ( sauf que j'ai reculé la vitre de 25 mm et non 35 ) et j'en ai mis sur trois ruches. C'est à dire que j'ai mis un élément muni d'un cadre témoin dans 3 ruches.
d'après mes premières observations, cela ne me semble pas concluant, peut-être principalement parce que je travaille surtout avec des barettes (un cadre, quelque fois 2 maximum par élément, 1 ou 2 demi-cadre et les reste en barettes) :
--sur une ruche, un des éléments a été rajouté par le haut, comme hausse à miel...à ce jour tout juste fini de construire et operculé (après une récolte, une division et un essaimage...) et un autre par le bas avant division, devenu le dernier élément de la division, en cours de construction, mais rien au cadre témoin.
--sur une autre ruche forte, rajouté par le bas, là elles ont commencé la construction du cadre témoin derrière les 2 cadres en position 4 et 5, mais là ou il y a des barettes, elles ont continué les rayons jusqu'à les souder à la vitre ...et au rayon du cadre-témoin, ce qui confirme les doutes que j'avais formulé au mois de décembre, concernant les ruches munies de barettes.
Je pense, à la lumière de cette expérience, certes réduite, que l'intérêt est surtout évident lorsque la ruche est équipée de cadres, ou là on ne voit presque rien par la vitre. Quand on est en barettes il n'y a pas de problèmes pour voir les rayons par la vitre, pas besoins de cadre témoin, et en général, les cellules d'essaimages sont aussi sur les bords (pas toutes, je sais), donc visibles par la vitre.
De plus, comme j'ai installé la barette-témoin dans le vide découpé dans la parois de 25 mm d'épaisseur, les abeilles n'ont que 12 mm pour construire et acceder à la cellule côté vitre, ce qui me semble trop court pour contenir une larve et pour que la reine puisse venir y pondre. D'ailleurs, les cellules construites sont vides alors qu'il y a déjà une cellule royale ouverte en barette 3. Peut-être que si j'avais reculé de 35 mm comme le préconisait Daniel, le résultat aurait pu être différent, mais ça complique beaucoup la construction pour un petit bricolo comme moi !
voilà ou j'en suis de mes réflexions, mais peut-être que d'autres ont eu des expériences différentes ?

@+
Jean-Paul


conseil au nouveaux arrivants : pensez à préciser votre localisation sur votre profil, au moins département et ville, plus si vous voulez, afin d'être visible sur la carte de localisation des apiculteurs warré
Merci

Retourner vers « Constructions »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité

Faites glisser l'icône de la Ruche Warré sur la barre des tâches pour épingler le site !

Ou cliquez ici par l'ajouter au menu démarrer ou à la liste des applications.